La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

Nouveautés Éditions Tensing


Souvenirs d’un voyage au Mont Analogue – Bernard AMY

Couverture : photo : 123RF/Rashika

Anthologie, 132 pages, mai 2017

EAN 9782919750931

La littérature s’est de tout temps intéressée à la montagne. Bernard Amy nous propose ici une sélection de textes littéraires qui ont jalonné sa carrière d’alpiniste écrivain.

Il faut lire son avant-propos pour comprendre comment la montagne peut être source de création littéraire sans que l’écrivain soit nécessairement un conquérant des plus hautes cimes. Le sommet lui-même peut rester imaginaire comme dans le Mont Analogue de René Daumal.

C’est en partant de ce roman inachevé que l’auteur de la nouvelle Le meilleur grimpeur du monde a conçu cette anthologie à laquelle il contribue lui-même en apportant deux textes. Il nous invite à (re-)découvrir de très belles pages de Samivel, Yves Bonnefoy, Jean Ferry, Guy Martin-Ravel, Henri Michaux Pierre Dalloz. Pour chacun d’eux, il explique la raison de son choix.

 

Né en 1940 à Beyrouth, Bernard Amy est un alpiniste expérimenté, un voyageur et un écrivain au long cours. Cofondateur des revues littéraires Passage et Altitudes, il collabore aux principaux magazines de montagne français et étrangers. Auteur de livres de littérature de montagne et d’ouvrages scientifiques, il conçoit l’alpinisme, l’écriture et l’investigation scientifique comme une même manière de satisfaire notre besoin de découvertes et de connaissances.

 

 

 Prix 12 €

 


Murmures de l’absence – Gérard MOTTET

Couverture : Barque sur la Maine

http://naturephotosteph.canalblog.com 

Poésie, 104 pages, mai 2017

EAN 9782919750924

La poésie, ce lent déchiffrement de l’absence...

 

Gérard Mottet, en ce recueil, nous suggère « que la voix seule du poème accorde chair et souffle / de présence à l’inexistant... aux brumes de l’imaginaire... aux possibles dévoilements. Chair et souffle : mots révélateurs de ce qui sous-tend les Murmures de l’absence.

Ce souffle est porteur d’une voix qui s’abandonne volontiers au flux des images, à une parole spontanée évoquant aussi bien des gouffres infinis que les presque riens de tous les jours. Revenant avec insistance sur le thème de l’amour (vécu comme une absence / au creux de moi), la voix se trouve plus ou moins doublée par une voix en écho - un répons lointain perçu tel un halo harmonique. Combien mieux je te vois rayonnante / dans la lumière de l’absence... Une lumière née de l’ombre, et que le poète sait rendre visible. »

                                                              Extrait de la préface de Michel Passelergue.

...

ensemencer le vent d’une graine incertaine

            apprivoiser la ténébreuse

            l’inévitable solitude

et les yeux grand ouverts

            l’âme chargée de souvenirs

            apprendre à vivre dans l’absence.

  

Agrégé de philosophie, Gérard Mottet a consacré toute sa carrière à la recherche en éducation et à la formation des enseignants, publiant nombre d’articles et d’études spécialisées, notamment sur les images.

Poète, il vient de publier Petite suite pour ombre et lumière aux Éditions Encres Vives (mars 2016). Plusieurs de ses poèmes sont parus dans une douzaine de revues et collectifs. 

 

 Prix 12 €

 

 

 

 

 


 

 

Le hurlement du vieux loup – Renchin MUNKHZUL

Couverture : Lac dans le parc naturel de Naiman Nuur dans la province d’Uvurkhangai : photo Léa Leblanc

Nouvelles traduites du mongol, 152 pages, mars 2017

EAN 9782919750887

 

Son hurlement lancinant avait un but précis : appeler les autres. Depuis le pic occidental un jeune loup répondit à son appel, en faisant retentir toute la puissance de sa voix. Ensuite, depuis le versant du pic central, là où le vieux loup habitait autrefois, une louve hurla malicieusement de sa voix aiguë, suivie par le carillon de ses louveteaux. Enfin, une vieille louve hurla péniblement d’une voix faible depuis le versant du pic oriental. À cet appel du vieux loup qui signifiait « Allons-y ! », les autres répondaient en hurlant ainsi l’un après l’autre « Entendu, on y va ! »

 

À travers ces douze nouvelles qu’elle a choisies et traduites Renchin Munkhzul nous fait découvrir de grands auteurs contemporains qui nous emmènent dans les steppes et les montagnes lointaines de Mongolie. Nous découvrons leur amour de ce pays, et de ces peuples nomades qui vivent depuis des siècles en symbiose avec les animaux, et notamment avec les loups qui sont au cœur de leur culture.

 

Renchin Munkhzul est née en Mongolie. Traductrice, elle partage sa vie entre la France et la Mongolie où son agence « Destin Nomade » organise des voyages d’aventure. En 2016, elle a été récompensée par un prix du Ministère des Affaires étrangères de Mongolie pour son travail de traduction en français de la littérature mongole.

 

 Prix 12 €

 

 

 


 

Le lit qui dort – Laëtitia GAND

Couverture : Douceur d’un dimanche – tableau de Elisabeth Baysset

Poésie, 70 pages, mars 2017

ISBN 9782919750900

Un lit n'a de valeur qu'à son occupation. Souverain de veilles tendres et amoureuses ou silencieuses, le lit a son propre langage. Le lit qui dort évoque la beauté des instants vécus, les non-dits révélés par le regard, les souffrances comme les plus beaux sentiments qui se dévoilent. Telle une métaphore élégante de la vie, de la passion et des tourments.

Chut....

Le lit dort

dans le flou de la nuit.

Sur le drap,

les étoiles dansent.

La lune fait sa révérence au lit.

 

Auteure, chroniqueuse littéraire Laëtitia Gand est née en 1979 dans les Vosges (88) et vit dans le Territoire de Belfort (90). Elle compose des poèmes, des textes courts, nouvelles, contes, dialogues donnant une variété et une sensibilité à son écriture. Mention spéciale du prix Al Bayane 2013 de poésie pour son recueil Traces de vie (éd. Omri Ezrati, 2013, puis éd. Cana, août 2016) dont Le lit qui dort est un clin d'œil.

 

 Prix 9 €

 

 


 

La porte condamnée – Max ALHAU & Michel LAMART

Couverture : photo : 123RF/Olivierl

Nouvelles, 180 pages, février 2017

EAN 9782919750863

Le quotidien, parfois, nous joue des tours. En témoignent ces nouvelles insolites dans lesquelles on croise des personnages surpris par la vie. La tonalité « réa- liste fantastique » de l'écriture s'inscrit dans une tradition d'inspiration latino-américaine. Ces textes illustrent bien l'idée que Julio Cortázar se faisait du récit bref : un jeu magique. Il ne tient au lecteur, pour s'en convaincre, que de pousser la porte. À ses risques et périls...

 

Max Alhau est nouvelliste, poète et traducteur de l’espagnol. Il collabore à plusieurs revues littéraires et poétiques.

 

Romancier, nouvelliste, essayiste et poète, Michel Lamart se consacre entièrement à l'écriture après avoir enseigné les lettres et la philosophie en Classes Préparatoires scientifiques et commerciales.

 

 

 

 

 Prix 12 €

  


 

Solitudes – Jean-François THIERY

Couverture : photo : 123RF/Martin Molcan

Nouvelles, 162 pages, février 2017

EAN 9782919750849

Quel est le point commun entre un vieux batelier bourru et une fantasque adhérente d’un club de remise en forme ? Entre un inquiétant tueur en série et une acharnée de rencontres virtuelles ? Et un motard transi d’amour, est-il si différent de cette infirmière éprise d’un médecin inaccessible ? Au travers de douze nouvelles d’exception, nous vous invitons à une quête dans les brumes de la solitude, un destin étrange qui marque au fer rouge la trajectoire de ces héros contemporains.

 

 

Jean-François Thiery est cadre informaticien, scénariste et réalisateur. Il réside en France, en Franche Comté. Il a commencé à écrire en 2009, et publie régulièrement des recueils de nouvelles et des romans, essentiellement des thrillers psychologiques.

 

 

 Prix 10 €